Josh Singer

PDG, Kognitive Marketing & optimy.ai

Josh est un entrepreneur accompli avec 20 ans d’expérience et 4 entreprises à son actif. Il a figuré dans le classement des Top 30 des moins de 30 ans du magazine Marketing.

Qu’aimez-vous faire pour vous amuser pendant votre temps libre?

 

Ce qui me passionne le plus, c’est de regarder le dimanche les matchs de football des Saints de la Nouvelle-Orléans. Les personnes qui ont déjà regardé des matchs avec moi vous diront que je peux être un peu intense en regardant les matchs … et “un peu” est vraiment un euphémisme !!!

J’aime bien aussi jouer au hockey (1 à 2 fois par semaine en défense), faire du sport, manger au restaurant (j’adooooore aller à de nouveaux restaurants et essayer de nouvelles choses), passer du temps avec ma famille et mes amis, et voyager. J’ai pas mal voyagé en Asie, Europe, Amérique du nord, Amérique centrale et récemment en Amérique du sud.

 

Parlez-nous de votre carrière et de son évolution. Quelles fonctions avez-vous occupées et qu’avez-vous appris en cours de route?

 

Oh, par où commencer!

Ma carrière a commencé après avoir été rejeté de deux différents postes auxquels j’avais postulé (et dont personne n’est jamais rejeté!): Cineplex et Pharmaprix. Comme je n’arrivais pas à trouver du travail, j’ai décidé de créer ma propre entreprise de jardinage. J’ai fait du porte-à-porte et j’ai réussi à trouver 4 clients lors de ma première année d’activité à l’âge de 15 ans. Comme je n’avais pas de permis de conduire, j’ai fait du roller derrière ma tondeuse à gazon et mon coupe-herbes pour gagner du temps au lieu de marcher d’une maison à l’autre. Au bout de 2 ans, je suis passé à 90 clients avec un camion, une remorque et le meilleur équipement de jardinage en ville! Trois ans plus tard, j’ai vendu l’entreprise pour me concentrer sur mes études universitaires (et les fêtes).

Ça n’a pas duré longtemps. Un an après le début de mes études, j’ai eu l’envie de créer une autre entreprise. Mais cette fois, je voulais embellir les pelouses des gens et non pas seulement maintenir leurs pelouses existantes. Ça n’a duré qu’un an car j’ai eu l’idée de Kognitive Marketing et abandonné les pelouses.

J’ai lancé Kognitive Marketing le 3 février 2006. C’était au début une compagnie qui transformait les soirées de boîtes de nuit en salons commerciaux pour faire de la publicité aux étudiants. Notre première soirée a attiré plus de 4000 personnes et nous avons offert 150 000 dollars en produits cosmétiques MAC aux étudiants présents. Kognitive a ensuite évolué pour aider les entreprises à parrainer des événements sur les campus en agissant en tant qu’agence de marketing expérientiel.

Le grand tournant pour Kognitive a été lorsque nous avons signé avec Canadian Tire pour les aider à vendre leur carte de crédit dans leurs magasins de détail. Canadian Tire nous a dit que nous pourrions tester dans la région de la Saskatchewan. Nous avions initialement envoyé deux membres de l’équipe et nous nous attendions à ce qu’ils n’y restent qu’un mois. Six mois plus tard, je me retrouvais là-bas à travailler sur la mise en place du programme avec cinq autres membres de l’équipe. En cours de route, nous avons perdu des partenaires, nous sommes retrouvés presque à court d’argent, avons travaillé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec pratiquement aucune journée de congé, et nous nous débattions au-delà de toute croyance. Nous nous sommes démenés jusqu’à l’épuisement mais nous avons réussi et c’est ainsi qu’a commencé notre montée en flèche.

Nous avons depuis adapté notre activité pour ne nous concentrer que sur des programmes de vente et nous avons aussi lancé une une entreprise de vente de téléphones sans fil ainsi qu’une société de technologie. Je ne sais pas pourquoi mais je ne pense que ces entreprises seront nos dernières, si vous voyez où je veux en venir.

 

Quels sont vos points forts?

 

C’est vraiment une question difficile. Je suis si dur envers moi-même que la première chose à laquelle je pense quand on me pose cette question c’est ce sur quoi je peux m’améliorer. Je suis bien plus conscient de ce que je dois améliorer que de ce que je fais bien car je cherche constamment à grandir et à m’améliorer en tant que personne et leader.

Si je devais identifier mes 2 points forts, je dirais ma capacité à créer de la valeur au sein d’une entreprise et ma capacité à lancer et démarrer les choses rapidement. Pour créer de la valeur au sein d’une entreprise, je combine mon esprit critique avec ma compréhension du monde des affaires et mon expérience en finances pour créer de nouvelles entreprises et opportunités qui n’ont jamais été réalisées auparavant. Quant à ma capacité lancer les choses rapidement, c’est dû au fait que j’ai très peu d’hésitation entre idée et action. J’y vais simplement sans aucune hésitation ni supervision pour m’assurer de faire avancer et accomplir les choses.

Ma plus grande faiblesse, et sur laquelle je travaille depuis des années, est mon manque de patience. Parfois, cela me fait choisir la voie rapide plutôt que la bonne voie. Avec mes collègues, je peux être dur lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu. Mes collègues m’ont dit que j’ai fait d’énormes progrès ces dernières années mais j’ai toujours l’impression que je peux m’améliorer encore plus.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail?

 

Ce que je préfère dans mon rôle est d’aider mes deux subordonnés directs (David Liu et Eugene Hartman) à créer des entreprises exceptionnelles et vivre une vie des plus heureuses. Non seulement je les soutiens dans leur rôle, mais je les aide aussi à se développer en tant que personnes pour qu’ils vivent une vie enrichissante et épanouissante.

J’aime beaucoup aussi toutes les activités de développement personnel et professionnel auxquelles je participe afin de rester à mon meilleur niveau. Que ce soit des groupes de mentorat par les pairs, de coaching personnel ou professionnel, d’événements ou de livres, j’aime apprendre de nouvelles choses et les mettre réellement en pratique dans ma vie. J’aime aussi aider les autres à apprendre et à mettre en œuvre ce que j’ai appris. C’est vraiment enrichissant.